Le Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ) – région de la Montérégie est un exemple d’acteur social ayant appris à connaître et comprendre le concept d’accessibilité universelle, à y contribuer et même à en devenir un pionnier dans le milieu étudiant.

L’instance régionale a le programme de sport adapté le plus développé au Québec. Depuis 2014, elle offre un nombre grandissant de disciplines sportives.

Après avoir assisté au Défi sportif AlterGo, la directrice générale du RSEQ Montérégie a reconnu un besoin et a voulu y répondre.

« Il y avait une clientèle dans nos écoles qui n’était pas desservie par nos programmes. Le défi était d’identifier les bonnes personnes ressources dans les écoles », se souvient Sylvie Cornellier.

Grâce à un soutien financier du Défi sportif AlterGo, issu du projet Choisir de Gagner soutenu financièrement par Québec en Forme jusqu’en août 2018, Mme Cornellier a pu embaucher une coordonnatrice chargée de trouver des responsables scolaires et développer une programmation spécifique.

Au début

Durant l’année scolaire 2014-2015, le RSEQ Montérégie a organisé un premier tournoi de hockey balle pour athlètes ayant une limitation fonctionnelle.

L’année suivante, l’organisation a présenté 2 tournois du genre, mais a aussi offert de l’athlétisme extérieur, ainsi que du volleyball.

« Nous avions invité les directions d’école aux premières compétitions afin qu’elles constatent par elles-mêmes l’intégration globale des jeunes. Maintenant, les équipes de sport inclusif portent les couleurs de leur école, tout comme l’ensemble des équipes sportives », explique Mme Cornellier.

 Aujourd’hui

En 2017-2018, le RSEQ Montérégie a offert les mêmes disciplines en sport inclusif qu’en sport de niveau secondaire. Cela inclut des tournois de hockey balle, de natation, de volleyball, de soccer, de basketball, de gymnastique rythmique et de cross-country.

Ainsi, 25 équipes ont participé à des disciplines collectives et 247 élèves-athlètes ont pris part à des disciplines individuelles.

« Cette année, on veut ajouter de l’athlétisme en salle. Si ça plaît, on tiendrait au moins 2 compétitions l’année prochaine. On poursuit nos efforts de promotion auprès des écoles participantes, mais on tente aussi de recruter de nouveaux établissements », mentionne la directrice générale du RSEQ Montérégie.

Par ailleurs, 2 catégories de prix récompensent les élèves-athlètes qui se démarquent dans le sport inclusif lors du Gala d’excellence en fin d’année. « Il s’agit d’une autre belle occasion d’intégrer ces jeunes à nos activités », note Mme Cornellier.

 Partager la recette

D’après Mme Cornellier, le succès du programme est intimement lié au dévouement de son équipe, qui en a fait une priorité et a pu compter sur une ressource dédiée.

La dirigeante tente d’aider d’autres instances régionales à offrir du sport inclusif, ne serait-ce qu’un tournoi, des compétitions occasionnelles, ou une ligue.

« J’essaie de leur donner le plus de renseignements, par exemple, sur la réglementation ou les installations appropriées. Il y a des petits détails auxquels il faut penser, mais après l’avoir fait quelques fois, ce n’est pas plus compliqué que pour le régulier », assure Mme Cornellier.