Après plusieurs années d’absence, la région de l’Abitibi-Témiscamingue est à nouveau représentée au Défi sportif AlterGo. La délégation composée de neuf athlètes de la Polyvalente de la Forêt a parcouru plus de 600 kilomètres en autobus pendant 8 heures pour rallier Amos à Montréal afin de faire vivre une expérience culturelle et sportive à ses jeunes.

Faire d’une pierre deux coups

La troupe est arrivée plus tôt cette semaine pour faire découvrir Montréal aux jeunes. Après un long voyage, les représentants de l’Abitibi ont arpenté les rues de la ville et participé à différentes activités.

« C’était pas mal long venir ici, mais ça valait la peine ! J’ai aimé toutes les activités que nous avons faites », a dit Rosalie Paquette représentante de l’équipe de natation de la Polyvalente de la Forêt.

« Nous sommes allés au Centre des sciences de Montréal et au cinéma Imax voir le film Incroyables prédateurs », a poursuivi sa coéquipière Mégan Jeanson.

L’idée de combiner sport et culture est venue des professeures accompagnatrices, qui voyaient une occasion en or d’offrir une activité unique à leurs élèves et de rentabiliser le voyagement.

« J’ai des élèves qui n’étaient jamais venus à Montréal. Certains ont pris le métro pour la première fois ! Nous voulions vraiment leur donner une expérience complète de la vie ici, a indiqué l’enseignante Sylvie Lessard. Je pense que c’est un plus en soi. La ville de Montréal est tellement riche en activités, que je ne pense pas que nous pouvons venir ici et ne pas profiter de ce qu’elle nous offre. »

Nager pour se dépasser

Depuis deux ans, un projet de paranatation est offert à la Polyvalente de la Forêt. Une entraîneure certifiée vient une fois par semaine pendant une période de 75 minutes enseigner sa passion. Vendredi, les neuf élèves étaient prêts à s’élancer dans la piscine du Complexe sportif Claude-Robillard.

« Pour la motivation, l’estime personnelle et le dépassement de soi, nous trouvions que c’était une belle expérience à vivre, a commenté Sylvie Lessard. Je suis venue il y a 10 ans pour la natation et la course à pied et j’avais trouvé l’organisation et l’ambiance géniale. Je m’étais dit que je devais leur faire vivre ça au moins une fois. »

Malgré la situation de stress à laquelle ils ont fait face, les nageurs ont adoré leur expérience de compétition.

« Quand je me suis habituée, j’ai eu du plaisir. Ce que j’ai aimé le plus, c’est d’avoir rencontré de nouvelles personnes et que les gens nous aient applaudi pendant la cérémonie d’ouverture ce matin », a dit Mégan Jeanson.

« Ma mère, mon oncle et ma grand-mère sont venus m’encourager. Ils m’ont même pris en photo ! » a expliqué Rosalie Paquette.

De retour en Abitibi, les élèves poursuivront la natation jusqu’à la fin de l’année scolaire. Sylvie Lessard espère poursuivre le programme l’an prochain et que son école aura le financement nécessaire pour revenir au Défi sportif AlterGo.