En 2004, lorsque l’enseignant en éducation physique Robert Simpson est venu assister au Défi sportif AlterGo, son constat fut immédiat. Il fallait absolument que ses élèves au Mackay Centre School y participent dès l’année suivante. Quatorze ans plus tard, l’événement annuel est toujours un incontournable pour les écoliers de l’établissement.

Si nous pouvions voir des athlètes au chandail noir à écritures dorées surtout en natation et en athlétisme, le Centre Mackay a aussi maintenant ses équipes en soccer en hockey et en gymnastique rythmique. La quarantaine d’élèves sera là toute la semaine du volet scolaire à tenter de se dépasser dans différents sports, mais surtout de s’amuser.

Les élèves déjà initiés y songent dès la rentrée scolaire. « Dès le mois d’août, les élèves demandent quelles sont les dates du prochain Défi sportif », raconte Robert Simpson.

Celui qui enseigne au centre depuis 1999 ne se lasse pas de voir le visage d’élèves qui participent à l’événement pour la première fois. « Ils sont émerveillés dès leur entrée au complexe sportif. La façon dont ils en parlent après leur expérience est très touchante et tout culmine à la cérémonie de médailles que nous avons de retour à l’école. C’est toute une aventure pour eux le Défi sportif », relate Robert Simpson.

Au-delà de la compétition, les élèves du Centre Mackay qui participent au Défi sportif AlterGo prennent la mesure du monde qui les entoure. Ils réalisent également qu’il y a plusieurs enfants qui vivent la même réalité que la leur.

« Au Défi sportif, ce qui est incroyable, c’est que la majorité des gens a une limitation. Les jeunes réalisent qu’il y a tout un monde à l’extérieur de notre école où il y a des enfants qui sont comme eux. »

Transformation et adaptation

En 14 participations, Robert Simpson a vu le Défi sportif AlterGo grandir et s’adapter. « Le Défi sportif ne crée pas des épreuves dans l’intention que les élèves s’y ajustent. C’est plutôt le contraire, les organisateurs prennent souvent soin de concevoir des épreuves selon les limitations et les besoins des enfants. »

« Il y a quelques années, nous avions des enfants en fauteuil roulant motorisé qui voulaient prendre part aux compétitions et ils ont créé le slalom en fauteuil roulant. Plus l’événement grandit, plus ils consultent les établissements scolaires pour répondre à nos réalités », souligne Robert Simpson.

Qu’ils soient enseignants ou thérapeutes, le personnel du Centre Mackay se dédie à ce que les élèves vivent une expérience unique au Défi sportif AlterGo. « Nous formons tout un groupe pour soutenir les élèves ici. »
Et quatorze ans plus tard, Robert Simpson le fait toujours avec passion.