L’élite mondiale du boccia est réunie à l’aréna Maurice-Richard jusqu’à samedi à l’Open mondial de la BISFed 2019 qui se déroule dans le cadre du Défi sportif AlterGo. Près de 100 athlètes d’une vingtaine de pays sont présents et les membres de l’équipe canadienne, tant les vétérans que les recrues, ont profité de l’occasion pour marquer des points en vue d’une éventuelle qualification paralympique.

L’entraîneur-chef de l’équipe canadienne Mario Delisle rappelle l’importance d’avoir une compétition internationale disputée en sol québécois à un peu plus d’un an des Jeux.

« Le classement mondial de décembre 2019 sera capital pour la qualification des Jeux de Tokyo. Tous les points amassés aux tournois Open de cette année sont vraiment importants pour être en bonne position à la fin de l’année. »

L’épreuve montréalaise est une occasion pour les joueurs de la relève de se faire voir pour une première fois sur la scène internationale comme ce fut le cas pour Danik Allard (BC2), qui s’est rendu en finale pour le bronze. Le Québécois a été défait 6-1 par le Portugais Abilio, sauf qu’il faut tenir compte qu’il s’entraîne avec l’équipe nationale depuis seulement quelques mois.

« Ses coéquipiers et des gens de sa famille étaient là pour l’encourager à tous ses matchs et ça l’aide beaucoup », explique l’entraîneur, ajoutant que le tournoi du Défi sportif AlterGo jouit d’une belle réputation dans la confrérie du boccia international.

Levine à une place d’être numéro 1

Elle aurait voulu décrocher sa médaille d’or à la suite d’une victoire en bonne et due forme sur le terrain, sauf que les règlements en ont décidé autrement. N’empêche, c’est un superbe parcours qu’a réalisé Alison Levine pour s’imposer dans le tableau BC4.

La Montréalaise a remporté sa finale pour la médaille d’or par défaut, car son adversaire sud-coréen Seongyuk Jang a reçu son deuxième carton jaune du jour pour cause de balles non réglementaires.

En finissant au sommet du classement, Levine occupera désormais le deuxième rang mondial de la catégorie BC4.

« En arrivant ici, je savais que la médaille d’or était à ma portée. Je me suis entraînée pour ça et j’ai joué avec confiance pendant toute la compétition. J’étais relaxe et c’est ce qui m’a menée vers cette première place. C’est mon niveau de confiance qui m’a permis de gagner et je dois me rappeler que si je me suis rendue en finale, ce n’est pas par hasard », a commenté la Montréalaise.

En cette année préparalympique, c’est sans surprise que Levine a déjà en tête les Jeux de 2020.

« Ce que je veux à Tokyo, c’est une médaille, peu importe la couleur. Mes premiers Jeux à Rio, j’étais juste tellement contente d’être là que je n’ai même pas pensé à un résultat. À Tokyo, je sais que j’aurais les capacités de gagner une médaille et de me dire que je suis une des meilleures au monde. »

Une fulgurante progression

Il n’est pas si loin le jour où Alison Levine faisait ses débuts en boccia. Celui qui l’a initiée au sport et qui est aujourd’hui son coéquipier en double, le vétéran Marco Dispaltro, ne cache pas son admiration devant la progression fulgurante de celle qu’il décrit comme la nouvelle capitaine de l’équipe canadienne.

« Un mois après ses débuts, elle était déjà dans l’équipe provinciale. On a vu qu’elle pouvait rapidement gravir les étapes. Elle adore son sport, elle performe et elle a faim. Dès nos premières discussions, elle voyait déjà des médailles paralympiques et être numéro un au monde. Et elle est en route pour ça ! »

C’est la force mentale de la joueuse qui lui a permis de revenir de l’arrière dans son match de demi-finale contre l’Allemand Boris Nicolai pour finalement s’imposer 4-2. Sur le plan technique, la joueuse excelle aussi dans tous les types de lancers, confirme César Nicolai, l’entraîneur de Levine.

« Elle apprend chaque année et ce qui a fait la différence cette année, c’est sa résilience. Elle est en contrôle, elle joue son match et peu importe comment elle se sent, elle sera toujours capable de performer suffisamment pour battre son adversaire », conclut celui qui voit sa protégée comme une prétendante au podium des prochains Jeux paralympiques.

Le travail n’est pas encore terminé au World Open. Alison Levine sera de retour à la compétition vendredi et samedi à l’épreuve de double aux côtés de ses coéquipiers Marco Dispaltro et Iulian Ciobanu.