Avec plus d’athlètes, plus de jours de compétition, des épreuves relevées et plusieurs nouveautés, le 36e Défi sportif AlterGo était plus que jamais un événement unique de sport pour tous où la relève côtoie l’élite.

Cette année, l’événement réunissait plus de 8 000 athlètes de 15 sports sur 6 sites durant 10 jours.

De haut niveau

Ainsi, 14 équipes provinciales ont démontré un calibre relevé durant le Championnat canadien de curling en fauteuil roulant. L’épreuve s’est conclue par une victoire de l’Alberta, qui jusqu’alors avait récolté la médaille d’argent à cinq reprises en finale. Le Défi sportif AlterGo accueillera le championnat à nouveau en 2020.

Au parahockey, l’équipe de développement du Canada, assemblée au terme d’un camp de sélection de cinq jours, s’est inclinée face à sa rivale américaine au cours d’une série de trois matchs. Parmi les 18 Canadiens sélectionnés, on retrouvait 4 Québécois, dont une joueuse, Raphaëlle Tousignant, qui marque l’histoire en devenant la première athlète féminine québécoise à se tailler une place au sein de l’équipe.

Pour sa part, le 10 km de la Classique Chantal Petitclerc, qui se tenait au Circuit Gilles-Villeneuve à Montréal, incluait de grands noms du para-athlétisme canadien, dont la vétérane et multiple médaillée paralympique Diane Roy, qui a remporté sa course sans surprise.

Le Circuit Gilles-Villeneuve accueillait aussi le Challenge Longhi et les Courses du Défi sportif AlterGo, des événements C1 où l’élite du paracyclisme international s’affrontait en contre-la-montre sur route. Les Canadiens ont occupé les podiums dans toutes les catégories.

À l’Open mondial de la BISfed 2019, l’élite du boccia avait rendez-vous durant 5 jours à l’aréna Maurice-Richard à Montréal. Au terme de cet événement regroupant plus d’une centaine d’athlètes de 22 pays, des médailles d’or ornaient le cou des représentants de l’Argentine, de la Pologne, de la Russie, des Pays-Bas, du Brésil, de la République Tchèque et du Canada.

Le Défi sportif AlterGo avait le plaisir d’accueillir un tournoi nord-américain de powerchair soccer, où une formation du Massachusetts a remporté les honneurs parmi des équipes du Québec et de l’Alberta.

« Le Défi sportif AlterGo est devenu le plus grand événement multisport au Canada et il y a de quoi être fier. Déjà plusieurs fédérations nous ont confirmé leur présence pour l’an prochain, alors que d’autres nous ont aussi demandé de s’ajouter », souligne le président-directeur général d’AlterGo, Maxime Gagnon.

Continuité et nouveauté

Le 36e Défi sportif AlterGo a pu compter sur ses dévoués porte-parole Chantal Petitclerc et Jean-Marie Lapointe, mais aussi sur un nouveau, Hugo Girard, auparavant ambassadeur. Les ambassadeurs Frédérique Dufort et Patrice Godin étaient également de la partie. Comme toujours, la plus récente édition comptait sur le dévouement d’un grand nombre de personnes. Sans ces 1300 bénévoles, l’événement n’aurait pas pu avoir lieu.

Par ailleurs, la programmation comportait plusieurs nouveaux sports, ainsi que certains de démonstration, tels que l’Ultimate frisbee, le pickleball et le badminton pour athlètes ayant une déficience auditive, le parapickleball et le para-badminton. En présentant ces disciplines qui gagnent en popularité, le Défi sportif AlterGo demeure une vitrine privilégiée pour l’avancement du parasport.

Encore plus loin pour l’inclusion

Cette année encore, le Défi sportif AlterGo a réuni des athlètes des quatre coins du monde. Il accueillait des compétiteurs de 26 pays dans les volets développement et élite, mais aussi des jeunes de partout au Québec dans le volet scolaire.

« Le Défi sportif AlterGo permet aux personnes qui n’ont pas de circuit local de compétitions de se motiver à s’entraîner en groupe, à adopter de saines habitudes de vie et à adhérer à un mode de vie actif tout au long de l’année, souligne M. Gagnon. Ils commencent souvent par le Défi pour essayer des sports et ensuite, se retrouvent sur les circuits provinciaux, nationaux et internationaux. »

En prenant part à l’événement, chaque athlète, bénévole, officiel et partenaire est sensibilisé à l’accessibilité universelle. « Les personnes ayant un handicap ont toutes plus de potentiel que de limites, et c’est l’objectif de notre événement d’abaisser les barrières afin que chacun puisse exploiter tout son potentiel », souligne M. Gagnon.

Boucler la boucle

Par ailleurs, l’édition 2019 avait ceci d’émouvant qu’elle était la dernière de la fondatrice, Monique Lefebvre. Celle-ci a pris sa retraite cette année après 38 ans à la direction générale d’AlterGo. Au dernier jour de l’événement qu’elle a créé en 1984, Mme Lefebvre a opté pour un retour aux sources, en assistant aux compétitions de basketball en fauteuil roulant, le sport pratiqué par son père. Malgré le départ de cette visionnaire engagée, son désir de changer les perceptions à l’égard des personnes ayant une limitation fonctionnelle anime toujours le Défi sportif AlterGo.